#Conseils Les 6 erreurs à éviter quand on s’adresse à un journaliste

Les 6 erreurs à éviter quand on s’adresse à un journaliste

Voici une liste des 6 erreurs à éviter quand on s’adresse à un journaliste. Vous devez respecter les règles d’usage pour éviter les pièges et ne pas passer pour un amateur.

 

Les erreurs à éviter quand on s’adresse à un journaliste

Les erreurs à éviter Vous… Les risques ! Les conseils d’AlgoLinked
L’excès de

confiance

en soi

  • … maîtrisez votre sujet parfaitement alors que le journaliste n’y connaît rien
  • … êtes généralement à l’aise à l’oral
  • … êtes excité à l’idée que la presse s’intéresse à vous

La tentation est grande d’aller à la rencontre ou interview sans aucune préparation !

  • Vous êtes sur la défensive avec le journaliste, car vous ne vous êtes pas préparé à répondre à ces questions
  • Vous estimés que l’article est un torchon, car vos n’avez pas identifié le message ultime que vous souhaitez faire passer
  • Vous n’êtes pas clair dans vos explications et le journaliste vous reformule plusieurs fois la question pour comprendre vos réponses
La préparation c’est la clé de la réussite pour identifier les erreurs à éviter.

Deux règles simples sont à prendre en compte quand vous vous entraînez avant l’entretien :

  • Une phrase c’est : Un verbe + sujet + complément
  • Une phrase doit résumer une idée et une seule !
L’obsession du détail
  • … allez pouvoir donner votre avis d’expert technique
  • … allez rétablir la vérité et donner toutes les précisions nécessaires
  • … leur expliquez concrètement le sujet

Cela est tout à l’honneur de l’expert, mais cela va à l’encontre de ce que les journalistes ont besoin : de la simplification et à aller à l’essentiel

  • Vous ne comprenez pas l’article, pourtant vous lui aviez bien expliqué toute la complexité du sujet en long en large et travers… c’est que vous avez été trop technique !
  • Vous constatez que le journaliste s’est focalisé sur 1 des 10 éléments que vous lui avez présentés oubliant totalement les 9 autres… vous avez voulu tout et trop en dire !
La préparation passe aussi par la simplification, pour être compréhensible par tous ! Il faut s’exprimer en ayant pour objectif que le journaliste ait le moins possible le besoin de retoucher, de résumer, de vulgariser ou de traduire ce que vous avez dit.
Un exercice à faire lors de votre préparation :Imaginez que votre interlocuteur est un enfant, vous amènera à trouver le bon ton et les mots qui conviennent pour expliquer un sujet technique ou complexe.
Le harceler
  • … avez envoyé un mail, puis déposé un message vocal, puis à nouveau envoyé un sms au journaliste, pour connaître la date de publication de son article, décaler un RDV…!

Vous craigniez que le journaliste ne vous réponde pas. En fait, c’est que le journaliste est constamment à courir après le temps, entre les rendez-vous et répondre aux exigences de sa rédaction.

  • Le journaliste va penser que vous ne le respectez pas, et que vous abusez.
  • Il pense que vous l’associez à un service publicitaire… ils en ont horreur !
Comprendre les contraintes d’un journaliste vous permettra de prendre en considération ses exigences, manques de temps ou réponses trop tardives.
Un conseil : si un journaliste ne vous répond pas le jour même, ce n’est pas qu’il vous ignore, mais attendez 2 à 3 jours, s’il n’a pas d’urgence pour le relancer et le rappeler.
La vie dans une rédaction : Le journaliste ne dispose environ que de 3h pour préparer son sujet dans sa journée et doit enchaîner entre la conférence de rédaction du matin, les conférences ou 2-3 interviews de la journée pour préparer son sujet et ses prochains sujets, réaliser des sons ou images d’ambiance, puis rentrer choisir les bons extraits, rédiger son texte ou le monter, puis le présenter à son rédacteur en chef.
Être trop familier
  • … lui parlez comme vous pouvez parler à un ami très proche,
  • … êtes grossier et utilisez des jurons

Le journaliste n’est pas votre ami d’enfance. Même s’il faut avoir une attitude amicale avec lui, n’allez pas dans l’extrême

  • Vous lisez l’article et vous voyez que vos citations sont très familières, voire grossières !
  • L’article n’est pas négatif, mais pas non plus éloquent et cela vous déçoit.
Si vous ne savez pas quel comportement adopter avec eux, prenez simplement une attitude professionnelle qui allie aussi bien la casquette amicale, pro, expert, sympathique, aimable, souriant, à l’aise et surtout à l’écoute de ses questions.
Etre hostile envers le journaliste
  • … estimez que de toute façon les journalistes sont tous les même,
  • … pensez qu’ils sont arrogants et qu’ils ont pour objectif de mettre les informations à leur sauce pour faire du buzz au détriment de la vérité.
  • Vous êtes sur la défensive avec le journaliste lors de l’entretien,
  • lorsqu’une question vous embarrasse un peu, vous lui faites une réflexion, comme quoi ils cherchent toujours à créer la polémique…
Nouer une relation gagnant – gagnant, c’est tisser une relation de confiance sur le long terme avec le journaliste.
Si vous estimez que certains journalistes confirment vos propos, ils ne sont pas tous comme ça. Un conseil : Soyez courtois et amical avec eux dès le 1er rendez-vous pour miser sur le long terme avec ces médias.
Remercier un journaliste pour son article
  • … l’appelez ou lui envoyez un mail pour le remercier pour son article
  • Vous ne comprenez pas pourquoi le journaliste est d’une part surpris par vos remerciements mais en plus choqué et son retour négatif… alors que l’article est plutôt positif.
Les journalistes n’aiment pas qu’on les remercie pour leur article. Car ils se sentent acheter si on les remercie. Pour eux, il est de son travail et devoir de journaliste d’avoir écrit sur vous ou votre activité.

Alors même si vous avez envie de le remercier, nouez plutôt un bon contact avec lui en l’alimentant d’informations exclusives… il appréciera tout autant.

 

Notre petite astuce pour connaître les erreurs à éviter quand on s’adresse à un journaliste!

 

Les journalistes ont aussi des aprioris :

Si vous représentez une ONG, l’opinion publique vous est plutôt favorable et si vous êtes interviewé, les journalistes auront de l’indulgence pour vous. En revanche, l’ambiance sera différente, si votre activité ne va pas dans le sens de l’opinion (ex : entreprise de transport d’hydrocarbures, industrie nucléaire).

Méthode pour éviter les erreurs quand on s’adresse à un journaliste :  

Même si la presse ne vous fait pas de cadeau, sachez qu’il est important de continuer à répondre à leur demande, identifier les journalistes qui suivent vos sujets et de les rencontrer lors d’un rendez-vous informel, par exemple, pour poser les bases afin qu’ils comprennent vos activités. Un journaliste avec qui vous avez pris le temps d’échanger et de le connaître est un journaliste qui parlera de votre activité, peut-être toujours en prenant des pincettes, mais de façon plus atténuée ou qui prendra les bons termes techniques au lieu de mentionner des termes non appropriés…

Laisser un commentaire