#Conseils #RP Les 7 pièges à éviter lors de sa prise de parole

Les 7 pièges à éviter pour réussir sa prise de parole

Pour réussir sa prise de parole, vous devez tout d’abord être préparé. Voici quelques techniques qui vous aideront à avoir confiance en vous le jour J et qui vous permettront d’avoir le contrôle de l’interview.

Les techniques pour réussir sa prise de parole

Les points d’alerte Descriptions et techniques clés pour réussir sa prise de parole Les risques
Je ne jargonne pas Parlez plus simplement.
Exemple : Expliquez votre mission plutôt que de donner votre titre. Votre structure interne et votre organisation n’intéressent pas le public.
Perdre le fil, par manque de concret.
Je ne subis pas l’interview Si un sujet ou une question vous dérange, utilisez les conseils suivants :

  1. N’hésitez pas à recentrer votre discours sur les messages clés que vous maîtrisez.
  2. Ne reprenez pas les termes négatifs utilisés par le journaliste. Dans votre bouche, ces termes pourraient se retourner contre vous.
  3. Ne laissez pas le journaliste dire des choses fausses. N’hésitez pas à le couper « Je vous arrête tout de suite… ».
Il vaut mieux attendre que les questions sensibles soient posées et ne pas y répondre par anticipation.
Je déjoue les pièges Vous pouvez avoir de bonnes raisons de ne pas communiquer sur un sujet, si une question vous est posée.
Privilégiez les phrases comme :

  1. Nous n’avons pas encore toutes les informations qui permettent de confirmer…
  2. Pour l’instant, nous sommes en train de vérifier…
  3. Nous ne voulons pas alimenter la polémique…
  4. Nous attendons le résultat de notre enquête interne pour…
Il faut éviter les « pas de commentaires » ou « nous n’avons rien à dire à la presse » ou encore les silences.
Je dirige vers des experts appropriés Vous n’êtes pas obligé de tout savoir.
En cas d’impossibilité à répondre, vous pouvez vous protéger avec des formules telles que

  1. Je ne suis pas habilité à répondre…,
  2. Je ne suis pas légitime… je préfère revenir vers vous pour vous indiquer le spécialiste que vous pourrez joindre facilement.
  3. Ensuite il faut revenir sur vos sujets.
Quand la situation est délicate et que vous ne connaissez pas la réponse, cela ne sert à rien d’inventer pour passer rapidement à la prochaine réponse. Vous risquez au contraire de mettre le doigt sur une situation compliquée à gérer pour vous.
J’enlève les mots parasites Ils limitent l’efficacité de la prise de parole.
Il est important de les gommer.
« alors en fait », « bon bah voilà »… affaiblissent la communication.
J’évite les clichés Il est vrai qu’il est bon de trouver des images… mais ne tombez pas dans les clichés qui peuvent vous desservir. Une mauvaise comparaison peut ensuite vous coller à la peau !
Je reste moi-même Il faut rester naturel.
Les journalistes viennent vous chercher pour ce que vous êtes. Il réinvite par ailleurs ceux qu’ils appellent de « bon client » : celui qui est à l’aise, simple, fait court et reste lui-même.
Ne cherchez pas à vous mettre en scène, cela se verrait dans vos gestes et vos propos.

 

Notre petite astuce pour réussir sa prise de parole!

Avant une interview de visu, TV ou radio, demandez à un de vos collaborateurs de confiance de vous accompagner jusque dans les coulisses et confiez lui la mission de relever dans votre gestuelle et votre langage les plus et les moins.

Pour cela, conseillez lui de se munir d’un bloc note et d’un crayon.

En effet, plus on vous fera des debriefs de vos interventions, plus vous serez en mesure de rectifier vos propos pour les adapter la prochaine fois, de reprendre la formule clé qui avait bien marché et réussir sa prise de parole.

Laisser un commentaire